Gloire Impériale

‘Gloire Impériale’ est un jeu qui essaye de recréer l’interaction des diverses nations du monde pendant la période de 1780-1820.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ministère de la Marine Impériale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leopold II
Empereur d'Autriche
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Ministère de la Marine Impériale   Dim 2 Oct à 22:24

Ministère de la Marine Impériale


Le Ministère de la Marine Impériale est en charge de l'édicton des règles maritimes, ainsi que de la construction de la Flotte de Guerre Impériale


Dernière édition par le Dim 2 Oct à 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leopold II
Empereur d'Autriche
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: Ministère de la Marine Impériale   Dim 2 Oct à 22:25

Considérations technologiques


Voici les grandes lignes des perfectionnements qui donneront aux vaisseaux de l'Empire leur puissance et leurs qualités nautiques :

La poursuite de la standardisation

Amorcé au XVIIème siècle afin de rationaliser la construction et d'uniformiser la flotte, l'effort sera poursuivi et ne pourront plus être construits en Autriche que quatre types de vaisseaux de lignes : les trois-pont de 118 et de 110, et les deux-ponts de 90 et 74 canons, ainsi que les vaisseaux dits "d'escorte" que sont les frégates et les corvettes.

Ainsi la standardisation des mâtures, qui deviennent interchangeables dans chaque catégorie (par exemple d'un 110 canons à un autre 110 canons), permet à un mât assemblé à Trieste de s'adapter rigoureusement à un vaisseau construit à Fiume ou même à Zara. Ceci sera rendu possible grâce à l'élaboration de normes et de plans très précis dont devront se servir tous les constructeurs.

Cette ordonnance impose que ces plans soient accompagnés de calculs (dont seuls les résultats figurent sur les plans), en plus du devis des bois et fers nécessaires à l'exécution du bâtiment, ainsi que les dimensions de la mâture.


L'utilisation du doublage de la coque par des plaques de cuivre

Les oeuvres vives de la coque sont en chêne doublé de plaques de cuivre qui protègent la carène de l'agression des tarets, véritables "termites" de la mer, des algues et autres organismes marins qui nuisent considérablement à l'hydrodynamique des bâtiments.

Cette opération est déjà ancienne, et elle apportera d'excellents résultats : le nombre de calfatages et de radoubs sera appréciablement réduit. Mais cette intervention n'est pas exempte d'inconvénients : la proximité fer-cuivre-eau de mer entraîne une réaction électrolytique provoquant une oxydation accélérée des métaux, comme l'ont montré récemment les scientifiques de l'Académie de Vienne.


Le remplacement des clous de fer

Le remède au problème précédent fera l'objet d'une innovation assez récente : on remplace les clous de fer par des clous de bronze. Si ceux-ci présentent en outre l'avantage d'un gain de poids, l'investissement est considérable.


les superstructures

Elles sont d'une allure générale sobre et fonctionnelle, tout en conservant une certaine élégance. Les architectes navals Autrichiens s'emploieront à conjuguer efficacité et rendement. Ainsi, les vaisseaux de 74 canons renonceront aux dunettes surélevées et les bâtiments ne sont plus autant freinés par les turbulences qu'elles engendraient. De même, les lourdes sculptures du XVIIIème siècle ne déformeront plus la structure entière des coques : leur 'tonture' (courbe concave d'avant en arrière) sera préservée et la stabilité en sera optimisée. Le navire gîtera moins et par conséquent la puissance de feu pourra s'élever aux ponts supérieurs !

De plus, l'allongement des coques va être effectué, permis par une conception plus rigoureuse et l'utilisation accrue du fer dans la construction, ce qui améliorera la solidité à tous les niveaux : les canons de 36 livres pourront être utilisés sur les frégates, ceux de 24 hérisseront les ponts supérieurs.

Enfin, un début d'industrialisation de certaines pièces comme les réas des poulies et leurs axes autorisera une utilisation accrue des palans, poulies de drisse, poulies de balancine, poulie d'itague, rendant certes les manœuvres courantes plus complexes mais bien plus efficaces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leopold II
Empereur d'Autriche
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: Ministère de la Marine Impériale   Dim 2 Oct à 22:25

L'Organisation du Ministère


Le ministère de la Marine est compétent pour l'organisation, l'armement et l'équipement de la flotte, la construction de navires, la fortification des grands ports (comme Trieste, Fiume et Zara), le recrutement des marins, l'administration des régions côtières et l'approvisionnement des magasins de la marine. Avec ses préfets maritimes, en poste dans les grandes places côtières, il surveille aussi la grande pêche et, plus généralement, la circulation des bateaux battant pavillon Autrichien, même civils.

L'administration centrale du ministère est composée de 5 divisions et de divers conseils, entourant le ministre et traitant des points particuliers.

1ère division : personnel
2ème division : opérations, constructions navales et travaux portuaires
3ème division : approvisionnements, artillerie navale, hôpitaux
4ème division : finances, commerce maritime
5ème division : Inscription maritime, salaires, prises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leopold II
Empereur d'Autriche
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: Ministère de la Marine Impériale   Dim 2 Oct à 22:26

Les préfectures maritimes


Une organisation claire est donnée à la Marine : un petit nombre de bureaux à Vienne pour le travail de direction et de coordination, des agents comptables avec les escadres, une concentration des services administratifs et techniques dans les grands ports, chefs-lieux des arrondissements maritimes.

Ces arrondissements maritimes deviennent des préfectures maritimes, avec à leur tête un préfet maritime, qui est responsable directement devant le Ministre de tout ce qui concerne la Marine. Chaque préfet a alors sous ses ordres un chef militaire, un chef des constructions navales, un chef des mouvements de port et un chef d'administration, ce qui lui donne de réels moyens pour intervenir dans son arrondissement.

Cette institution a déjà donné de bons résultats, car outre le fait que les hommes -civils ou militaires- choisis par l'Empereur pour occuper ces postes sont généralement actifs et dévoués, la création du poste de préfet maritime met enfin un terme aux vaines querelles omniprésentes avec l'ancienne organisation, qui voyait toujours s'opposer "la plume" (l'intendant de marine) à "l'épée" (le commandant de la marine dans le port concerné)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leopold II
Empereur d'Autriche
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: Ministère de la Marine Impériale   Dim 2 Oct à 22:27

Grades et hiérarchie


On distingue trois grands groupes de grades : équipage, maistrance et officiers.


L'équipage

Il est composé des matelots (de première à sixième classe), regroupe trois ensembles : la basse paye, la moyenne paye et la haute paye. A l'intérieur de ce dernier groupe se rencontrent les matelots spécialisés* comme les gabiers, chargés de monter dans les mâts, les aides timoniers et les timoniers. Capacité et ancienneté (il faut au minimum trente mois de service pour devenir timonier) se conjuguent pour les promotions.


La maistrance

Elle est composée des officiers mariniers (premiers maîtres, seconds maîtres, contremaîtres et quartiers maîtres), est elle-même divisée en quatre groupes :


Les officiers mariniers de la manœuvre

Ce groupe est très hiérarchisé avec les patrons de canots, les bossemans chargés de la manœuvre des ancres, les patrons de chaloupe, et enfin les maîtres d'équipage.


Les officiers mariniers du canonnage

Ils ont la charge de l'artillerie.


Les officiers mariniers dits "des métiers"

Ils comprennent les calfats, les voiliers et les charpentiers.


Les aides-pilotes et les pilotes

Ils forment un groupe qui fournira une importante partie des officiers de l'Empire : ce sont environ 20% des lieutenants de vaisseau en activité qui en sont issus.


Les officiers

Le premier grade, celui d'aspirant, est occupé par des jeunes gens qui se préparent au métier. Ils sont ensuite nommés enseignes de vaisseau, et parfois même directement au grade supérieur de lieutenant de vaisseau. Les officiers supérieurs sont les capitaines de frégate et les capitaines de vaisseau, alors qu'il existe deux grades pour les officiers généraux : contre-amiral et vice-amiral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ministère de la Marine Impériale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ministère de la Marine Impériale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Marine Impériale !
» La Garde Impériale
» Ma petite vendetta de la garde impériale!
» La garde impériale au soleil
» [1000 pts] Rangers de la Garde Impériale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire Impériale :: Les Etats :: Empire d'Autriche-
Sauter vers: