Gloire Impériale

‘Gloire Impériale’ est un jeu qui essaye de recréer l’interaction des diverses nations du monde pendant la période de 1780-1820.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Conseil des ministres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guillaume V

avatar

Nombre de messages : 412
Localisation : paris 12
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Conseil des ministres   Jeu 26 Jan à 21:36

SM Guillaume V a ouvert la seance. On peut observer autour de la table les ministres qui se sentent mal a l aises, et qui transpire a grosse goutte.


"Bien messaieurs, il faut aller ite les affaires du royaume n attendent pas, et elles sont nombreuses, il ne faut en aucun cas faire trainer les choses en longueur.
Nous commencerons donc par un etat des lieux que nous fera...hmmmm, ba tient, vous monsieur le ministre des finances"

"VM, nous, nous n avons helas pas grand chose a dire."

"Comment cela? Vous ne savez pas comment se portent les finaces du royaume? Avez vous trouve des solutions concernant les affaires catholiques?
Avez vous estimme se que nous rapporterons nos affaires commerciales?"

"Les finaces se portent plutot bien, malgré le deficit que nous allons enregistrer le mois prochain concernant la construction des 4 forts, et de la forteresse, ainsi que le recrutement de nouvelles troupes.
Malgré tout nous continurons a enregistrer une balance excedentaire.
Concernant, nos affaires commercial, je crains que se ne soit mal parti, Majestée.
Concernat l affaire des catholiques Sire, je ne m y suis pas penché dessus.
Je suis sincerement desolé. Mais voyez vous, je ne vois pas l interet d une telle reforme, qui risque de nous faire perdre de l argent. En mem temps, pourquoi les catholiques ne paieraent ils pas plus pour pouvoir pratiquer leur religion?"

"Vous me decevez, monsieur. Nous ne vous demandons point votre avis, mais votre efficacité a trouver des solutions aux problemes que nous vous posons. Et nous vous employons de meme pour maintenir les finances de l Etat a jour. C ets bien la premiere fois que vous me decvez! Je suis furieux! Vous viendrez me voir dans mon cabinet juste après la fin du conseil.
Et vous monsieur le ministre du commerce qu avez vous a nous annoncez. J espere de meilleurs nouvelles que monsieur le minsitre des finances!"

"Sire, c est a dire que nous connaissons quelques petits problemes, a l heure actuelle.
Il nous faut trouver 430T de fer, et au plus vite. Les industries Luxembourgeoises ne fournissent que 75T de cette matiere, et cela implique le blocage de la construction des pieces d artilleries que vous avez commandé.
D autre part, Nous n avons pas trouver encore, a part le Danemark, d acheteur de notre precieux tissu. La France absorbe tous les acheteurs potentiels, et refuse le traité que nous lui proposons. Pour le moment, personne ne desire acheter nos produits. C ets une catastrophe, Sire."

"Et bien nous voyons, messieurs, que vous n etes absolument pas a la hauteur des taches que nous vous donnons. Les Provinces-Unies ne peuvent s enticher d incapables.
Pourquoi la France refuse t elle notre accord, nous avons cru comprendre que le roi Charles X avait accepté, pourquoi la France refuse t elle cela maintenant?
Intensiefier donc la propagande de nos produits. Nous sommes avantagés par une conjoncture politique meilleure que la France, profitons en. La France n est absolument pas sûr, qu attendez vous?
Qu attendez vous aussi pour faire appel au fer Britannique et Suedois?
Votre incompetence m exaspere!"

"Sire, je ferai mieux, je vous en fais le serment!"

"Et vous monsieur le minsitre des afaires etrangeres..."

"VM, la conjoncture des politiques etrangeres est plus qu alarmante.
Tout d abord il y a notre voisin, la France. Elle est dans un etat deplorable. Les revoltes grondent et exploses de partout.
Le roi Charles X a ete destitué de la maniere la plus abominable et la plus brut qui soit. Notre ambassadeur a failli mourrir executé sans raison. Les idées du penseur Rousseau se developpe bien dans la bourgeoisie Française, malgré l interdiction de l Encyclopedie. Nous devrions craindre que notre peuple soit touché par se fleau, se qui entrenairerai la chut de la monarchie. Les armées françaises se revoltent aussi, c est une veritable catastrophe.
Ensuite il y a le probleme Wurtembourgeois. La situation s est calmé par rapport a il y a peu. Mais dans l ensemble reste très tendu, notre allié Danois a retiré ses troupes. Sire, je vous ai deja donné notre point de vue la dessus.
Concernant desormais le Rouyaume-Uni, la princesse Charlotte a ete enlevé ou a fuit, nous n en savons guere plus, nosu avons sous vos ordres proposé notre aide a SM Georges III, celui ci ne nous a point repondu. Et nous discutons du fort possible achat de fer au Royaume-Uni. Nous disposons de l avantage de la LCN.
Voila Sire"

"Enfin un rapport qui me satisfait, vous viendrez juste après le ministre des finaces.
A vous monsieur le ministre de la police"

"VM, la situation du royaume est stables pour le moment. Il nous faudrait 3 regiment de gendarmeries en plus. Et nous surveillons activement la presse. Comme vous l aviez desiré nous lui laissons une grande marge de manoeuvre, mais les articles portant atteinte au pouvoir, tel que les calomnies sur la reflexion de l utilité d une monarchie sont censurées. Nous gardons sous surveillance active la population catholique, mais nous interviendrons que sur vos ordres."

"Soit. Vous aurez vos 3 regiments, continuez a faire un tel travail, cela me soulage de savoir que nous pouvons compter sur vous.
A vous monsieur le ministre de la guerre, vous representez aussi le minsitre de la marine"

"Oui c est cela Sire.
Pour commencer je tiens a feliciter nos troupes vendus a la Grande Bretagne, elles ont tenu heroiquement a Lisbonne.
Ensuite, nous pouvons constater que nous disposons d une des meilleurs armées du monde, et nous devons tenir notre rang, c est pour cela que j approuve le recrutement, et la construction de nouveaux navires ordonné par VM.
Le seul probleme c est le manque crucial de fer, je vois que messieurs les ministres du commerce et des affaires etrangeres sont en train de trouver une solution au probleme. Il faut absolument se proccurer le fer manquant au plus vite afin de pourvoir assurer la defense des frontieres. En particulier la defense de la frontiere française. Comme l a stipulé monssieur le ministre des affaires etrangeres, nous ne pouvons pas prevoir a l heure actuelle les positions que la France adopteravis a visde nous. Il faut s attendre au pire comme au meilleur.
Afin de diminuer le cout de l armée royal, nous avons suggere un reglement concernat les permissions. La chemise se trouve sur votre bureau."

"Bien, encore un rapport satisfaisant et encourageant. Nous vous recevrons demain avec monsieur le ministre des finances concernant cette solution hypothetique.
La seance et levé, j exige de voir dans mon cabinet, les ministres cités"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince d'Orange

avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: Conseil des ministres   Dim 12 Fév à 4:34

"Bien messieurs, depuis la mort de mon pere, les Provinces-unies sont decrété comme provinces de l empire de Suede.

C ets pour cela mes amis que je me dois de vous demander de soulager SM Gustave IV Adolphe en preparant:
_les finances du royaume precedent la mort de notre pere
_ainsi qu un rapport general concernant la situation du pays
_lasituation du cholera
_la situation militaire,etc...

Monsieur le ministre des finances vous etes priés d etablir le solde detaillé pour le chancelier Fersen, se sera votre derniere tache, une fois cela terminé, vous serviré en tant qu adjoint aux finances Nerlandaise a celui ci jusqu a se que vous soyez limogé."

"Bien monsieur, je suis persuadé que ça aurait ete la decision prise par votre pere"

"Monsieur le ministre de la police: je veux un rapport detaillé de la situation du pays concernant les zones a riques, et aussi le cholera.
les mesures prisent par notre pere concernant l epidemie reste appliqué et augmenter la rigueur."


"Bien mon prince, je fais deja de mon mieux..."

"monsieur je ne vous demande pas de faire d eovtre mieux, je vous demande de faire l impossible pour en finir!"



"Bien mon prince, et après que deviendrais je?"


"Vous servirez de representant des peuples Nerlandais auprès de nonotre soeur Louise, qui est imperatrice de Suede et est chargé des affaires Neelrandaises!

Monsieur le ministre de la guerre, vous garder votre fonction jusqu au moment ou vous serez limogé. Vous serez inspecteur aux armées dans les provinces Neelrandaises, vous serez sous mon commandement direct!
En attendant, vous ordonnez immediatement a se que la forteresse d Amsterdam ne devienne plus qu un fort! Nous exigeons aussi unrapport detaillé dans la soirée sur nos forces armées, leur etat, l etat des garnisons, etc...
je rejoindrais dès demain notre frere a Versailles, en France, ma presence reconfortera les troupes, et surtout je rencontrerai notre fere et lui remettrai les affaires du royaume en main propre.

"bien mon Prince vous pouvez compter sur moi"

"Monsieur le ministre de la marine, je pense que la marine sera totalement reorganisé, donc assurez vous que toute notre flotte soit presente a Amsterdam d ici une vingtaine de jours.
D autre part, nos homologues Suedois construisent de moins bon navires que nous, nous recevrons donc des eleves en ingenieurie navale Suedois.
Assurez vous de leur preparez un accueil exceptionnel et que tout soit mit en oeuvre pour leur apprendre nos techniques.
Nous avons longuement discuter avec l ambassadeur de Suede sur le systeme politique Suedois, et si nous avons bien compris nous serons responsable de la marine en plus de l armée, donc je vous nomme directement au poste de chef des ecoles d ingenieurerie navale, vous choisirez les professuers, et vous assurerez que la formations des eleves soit la meilleure d Europe.Vous etes donc aussi le recteur de l academie des sciences d Amsterdam."


"Bien mon prince je m y appliquerai comme je my suis toujours appliqué"

"Bien monsieur le ministre du commerce, vous partez immediatement pour Stockholme, au bureau de la chancellerie du chnacelier Fersen, vous lui expliquerez dans les moindre details les projets commerciaux de feu notre pere.
M. l Arrcheveque de Luxembourg, si mon pere vous a fait venir jusqu ici, c est pour que vous ayez le poste de conseiller au affaires catholiques.
Je ne vous cache pas que desormais c ets la legislation Suedoise qui sera appliqué, donc nous allons avoir besoin de vous pour expliquer a NM la situation des catholiques dans le royaume, j exigerai donc de vous que vous nous fassiez parvenir un rapport avant demain concernant la communauté catholique, son nombre, sa condition, sa position, etc...
Vous m accompagnerez a Versailles demain, puis vous benirez SM lors du sacre, et vous benierez aussi l enterrement de feu notre pere. C est se qu ila toujours voulu, etre enterré et beni par l ensemble des religions que les peuples Neerlandais adoptent. Ensuite vous vous rendrez auprès de l Sm l Imperatrice et vous lui tiendrez compte de toutes les affaires catholiques, revendiucations etc...
Est c eclair?"

" Oui Prince, je vois que votre pere avait tenu parole, c etait un grand roi, dommage qu il nous est quitté si fatalement. Je vois aussi que vous etes le digne fils de votre pere, vous avez bie pris exemple sur lui, nous vous en felicitons, et que Dieu vous garde!"

"Merci bien monsieur l archeveque, mais ma santé fragile m empeche d assumer les fonctions de roi, c est pour cela que feu notre pere a choisi un autre heritier, de peur que le royaume se retrouve sans heritier, c est pour cela messieurs que nous acceptons la decision de feu notre pere, c est encore une preuve de sa grandeur."

le ministre des affaires etrangeres se leva:
"Mon Prince, j ai toujours travailler pour les Provinces-Unies, et pour feu notre roi, j ai du mal a me soumettre a un souverain etranger, je ne pretrzi donc pas serment a SM, mais a vous mon Prince, vous etes pour moi le seul heritier qui soit!"

Le ministre de la guerre se leva et approuva et l ensemble de la piece fit de meme


"Mes amis, nous vous remercions pour votre soutien, mais je vais me rendre a Versailles pour obtenir un poste de ministre des armées suedoises. Ainsi notre soeur et nous pourrons veillez sur le peuple Neerlandais sous toutes ses formes. Nous preterons allegence au Roi des Provinces-Unies pas a l Empereur de Suede, nous vous demandons d en faire autant, nous comptons sur vous, c est meme notre derniere ordre, magistral!
Tiens d ailleurs Monsieur le ministre des affaires etrangeres, veuillez prevenir les pays auxquels nous sommes alliés et avec qui nous nous entendons, et les souverains avec qui notre pere entretenait des liens d amitiés, vous etiez l homme de confiance de notre pere, alors vous les connaissez mieux que nous . Ensuite vous vous rendrez a la chancellerie auprès du Comte de Fersen pour lui faire votre rapport, vous serez ensuite limogé par celui ci, vous viendrez nous rejoindre, car nous aurons besoin de vous.

"Bien mon prince, se sera avec joie!"


L ensemble des memebres se leverent et s ecrierent: "Vive le Prince, longue vie aux Provinces-Unies! Vive notre nouveau roi!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Conseil des ministres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tenue d'un Conseil de la Horde
» conseil sur un petit jeune ^^
» Conseil achat TV
» Jeune Apprenti Pandawa [Cherche] conseil auprés des Maitres
» Conseil achat MVS X in 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire Impériale :: Pays Annexés :: Royaume des Provinces-Unies-
Sauter vers: