Gloire Impériale

‘Gloire Impériale’ est un jeu qui essaye de recréer l’interaction des diverses nations du monde pendant la période de 1780-1820.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Prise de Rabat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charles IV
Roi d'Espagne
avatar

Nombre de messages : 670
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: La Prise de Rabat   Ven 10 Fév à 16:50

Apres une longue route, les Armées du Sud et d'Italie arriverent devant Rabat.
L'Armée d'Italie se positionna a l'Est de la ville, l'Armée du Sud se disposa au Nord, et la Marine, face a la ville par l'Ouest.
Un interprete trouvé dans l'un des villages rencontré précédamment fut envoyé pour parlementer une eventuelle redition qu'il dit en ses termes:
"Habitants de Rabat, il y a ici des Européens furieux et enragés qui ne penssent qu'a une chose, c'est de tuer le plus de Marocains pour se venger de la mort des habitants des Canaries leurs iles que notre Sultant a attaqué puis envahis.
Notre Sultant nous a abandonné, il se terre quelque part loin, et nous laisse a la mercie de ses Européens. Il ne faut plus nous battre, sauvez vos vies, et donnez leurs les clefs de la ville.
Cet arrangement se terminera dans 6 heures, sitot passé ce delais, alors l'enfer vous parraitra sympathique."

Pendant ce temps, les batteries se mettaient en position, les sapeurs oeuvraient a l'erection d'ouvrages defenssifs sommaire, dans les navires, les sabords s'ouvraient, les fusils etaient chargés, les canons l'ettaient aussi. Tout etait pret pour faire tomber cette grande ville du Maroc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim
Invité



MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Ven 10 Fév à 23:30

La réponse des défenseurs de la ville fut sans appel. L'interprètre n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'une flêche lui transperça la george. Quelques secondes plus tard, les soldats espagnoles entendirent avec effroie les soldats Marocains pousser des cries de guerre.

Des hommes apparurent sur les remparts, armées jusqu'aux dents et pret à mourir. Les balles siffla, des soldats espagnoles qui part mégarde s etaient mis à portée des fusils ennemies tombérent à terre, inertes. Ils vurent alors des pièces d'artillerie montaient aux crénaux.

Quant au marins, ils attendaient les ordres de leur amiral, confients, lorsque au même moment un mousse vit une barque enflammé se diriger vers la flotte, puis deux, trois et des dizaines de barques tels des brasiers flottaient vers les navires.

Le siège de Rabat sera rude.
Revenir en haut Aller en bas
Charles IV
Roi d'Espagne
avatar

Nombre de messages : 670
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Sam 11 Fév à 0:34

Voyant cela, le General commandant les Armées Espagnoles fit reculé tous les bataillons d'infanterie derriere les batteries.
Il regarda une derniere fois si les Canons etaient pret, et d'un coup baissa son Sabre.
Les Capitaines de Batteries entonèrent un "FEUUUUUUU" de concert, et toutes les pieces firent feu en meme temps, visant le haut des remparts pour ecraser les canons ennemis. Les crénaux volerent en eclat.
Les servants de piece, galvanisés par leurs capitaines, et surtout ivres de rage apres le massacre de Tanger rechargerent leur piece tres vite, pour certaines a la mitraille(1/ batterie pour etre exact). Et se préparerent a faire feu, mais cette fois differemment. En effet, seul 1 batterie sur 2 devrait faire feu, l'autre ferrai feu ensuite.
Est ce que les fortifications de fortunes edifiées en hate par les Sapeurs seraient suffisantes face a l'artillerie adverse.


Concernant la marine, l'Armiral commandant les Flottes Combinées, lorsqu'il vit les brulots s'approcher des navires, decida de faire donner toutes les voiles et fit mettre les barques a flot. Fort heureusement, les navires n'ettaient pas a l'arret, ils naviguaient avec le minimum de voile tout cela pour eviter les coups d'eventuelles batteries cotieres, la position statique eu été dans ce cas bien trop dangereuse, les equipages etaient deja sur les verges afin de parrer a toutes eventualités, cette présence fut providencielle. Les navires donc partirent vers le large, du moins essayerent car les brulots etaient tres proches, mais les voiles et le courant aidant, ils allaient sans doute parvenir a les distancer. Les barques mises a flots resterent en retrait des navires, et devaient ralentir ou detuire au contact les brulots Marocains.

En outre, les canons firent feu sur les murs de la ville, sauf les canons du pont inferieur qui fit feu sur les barques. Les pieces ne firent pas feu en meme temps bien sur. Meme les canons sur le pont(ceux sur 1 pied et qui tournent, je me rappel plus le nom....) tirerent, firent mouche plusieurs fois, leur petite taille et leur manoeuvrabilité leur permettant de detruire la coque des barques Marocaines.

Les Equipages s'attendaient au pire, attendant avec anxieté l'impact. Les Charpentiers se préparaient, et les equipages qui n'avaient pas d'affectation etaient chargés de les epauler dans leur tache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim
Invité



MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Sam 11 Fév à 13:08

L'artillerie Marocaine répondit sans attendre. Des boulets et des obus volèrent par dessus les murailles pour s'écraser sur les fréles abris espagnoles. Le génèral des armées espagnols avaient sous-estimé l'artillerie adverse qui était visiblement entrain de déchirer les rangs espagnoles.

Quant aux navires, ils eurent extrêmement de mal à manoeuvrer et tirer à la fois, loupant fréquement leurs cibles. Cela dit, les canons sur le pont furent plutôt effiace et coulèrent plusieurs barques incendières qui se fesaient de plus en plus nombreuses. Un premier brulot s'écrasa sur la coque d'un navire de guerre pontifical, sans dégats importants car contenu par les marins. Mais lorsque à quelques minutes d'ecart deux brulots vinrent simultanément s'écraser sur un deuxième navire de guerre espagnole celui ci brula de milles feux puis coula à la renverse sur un autre navire de guerre, pontiical celui-ci, malheureusement beaucoup trop proche. Ces accidents s'enchainèrent, jusqu'à qu'il ne resta plus aucun brulot à vu.

Pertes européennes: 3 navires de guerre espagnole, 1 navire de guerre pontificale et 2 frégates espagnoles.
Revenir en haut Aller en bas
Charles IV
Roi d'Espagne
avatar

Nombre de messages : 670
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Lun 13 Fév à 3:39

Apres la salve marocaine qui fit beaucoups de degats materiels, mais peut de degats humains, les Espagnols repliquerent avec l'empressement due a la colere. En effet, les Hommes avaient vu la Flotte désemparée a cause des brulots.
La technique enoncée précédamment fut donc mise en place, ce qui permis d'offrir un feu continu. Les tirs a la mitraille, tapant dans les trou qu'avaient précédamment fait les obus dans les crenaux, tuerent les servants des canons adverse en faisant eclater une grele de projectiles sur ses malheureux.

La marine qui malgré ses deboires, en avait finie avec les brulots, mis tout en oeuvre pour rattraper le plus d'hommes d'equipages possible. Sitot cela fait les marins firent feu. Un feu qui toucha en premier lieu les defenses du port dont l'artillerie avait une portée inferieure a celle des navires, ceux-ci pouvaient donc rester a couvert tout en tirant des bordées.

L'Armée d'Italie qui etait a l'Est de la ville, se place sur la gauche de l'Armée du Sud afin de concentrer le feu sur un secteur de fortifications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos

avatar

Nombre de messages : 114
Localisation : Le Ciel
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Sam 18 Fév à 22:05

Aussitôt, les portes est de la ville s'ouvrir en grand et une masse immense de cavaliers surarmés et apparement très expérimentés en sortit en poussant des cris de guerre inssaisissables.



Ces chevaucheurs brillants au soleil (7000 hommes) se ruèrent au grand galop sur le flanc gauche de l'armée du Sud, cependant, l'artillerie espagnole pivota rapidement ses canons et ouvrit le feu sur les marocains qui tombèrent par centaines.

Le flanc de l'armée du Sud était cependant mal organisé car il venait de marcher, un seul régiment de fusilliers put se positionner en carré et tirer une salve sur les cavaliers ennemis, 500 d'entre eux s'écroulèrent avant que le reste dans son élan et fort de sa puissance vienne frapper le flanc espagnol avec une violence écrasante et apparement irréductible

Des cris d'horreur se firent entendre les fantassins hurlaient de douleur au contact des sabres marocains qui n'en finissaient pas de trancher, de cisailler de couper de se planter dans la chair de jeunes hommes n'ayant que peu connu le feu.

Le flanc espagnol était en danger face à 6000 cavaliers marocains excellant dans l'art de la guerre et Charles IV devait réagir au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles IV
Roi d'Espagne
avatar

Nombre de messages : 670
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Sam 18 Fév à 23:34

Les Cavaliers Marocains qui attaquerent donc sur le flanc de l'Armée Espagnole firent des degats.
Mais les Commandants espagnoles donnerent l'ordre de battre en retraite pour les soldats survivants. Voyant cela, les Marocains se mirent a les poursuivres et quelle ne fut pas leur surprise lorsqu'ils virent que les rangs espagnols s'ettaient formés derriere la melée. Ils eurent affaire a un mur hérissé de pique.
Les regiments etaient en carrés creux.
Ce qui ressembla a ceci:


Les Marocains emportés par leur elan allerent se fracasser sur les carrés Espagnol, carrés dont les rangs genoux a terre leverent leur fusils pointant ainssi leur baillonette dans les montures marocaines. Au meme moment, les Lanciers formés en triangles, avec les Cuirassiers en leur centre chargerent sur leur flanc droit(enfin le + eloigné de la ville quoi). Ce choc et le massacre devant les carrés espagnols firent un massacre dans les rangs Marocains qui furent pressés sur deux cotés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos

avatar

Nombre de messages : 114
Localisation : Le Ciel
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Dim 19 Fév à 13:04

Les survivants marocains, impressionés par la vitesse de réaction des espagnols et la perte d'un grand nombre d'entre eux, tournèrent et retournèrent vers la ville à bride abattue, les cavaliers espagnols les poursuivèrent autant que possible, causant un grand nombre de morts en plus parmis les sultanistes.

Les cavaliers marocains ne rentrèrent pas dans la ville, de peur de se faire punir de leur honteux échec. Ils préférèrent s'enfuirent dans le désert avec leur hommes de main pour rejoindre l'armée du Sultan qui grossissait de jour en jour.



Bilan
Espagnols: 2500 blessés, 1500 morts (fusilliers)
Marocains: 4000 morts, 500 blessés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos

avatar

Nombre de messages : 114
Localisation : Le Ciel
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Dim 19 Fév à 13:24

On entendait des cris à l'intérieur de Rabat, des cris de combat, apparement, tout comme à Tétouan, les sultanistes affrontaient les européanistes.

Les cris se firent entendre pendant des heures alors que l'artillerie espagnole causaient de plus en plus de dégâts à la face nord de Rabat.

Au bout de quatres heures, les murailles s'écroulèrent tel un bloc sous la puissance des boulets qui frappaient la pierre et l'argile sans relâche. A ce moment là les portes Sud de la ville s'ouvrirent et laissèrent passer 15000 hommes probablement des sultanistes, qui fuyaient vers le désert afin de rejoindre eux aussi l'armée du Sultan.

Une délégation de cavaliers sortit alors de la face nord, ou du moins ce qu'il en restait au même moment afin de rencontrer les dignitaires espagnols.

Un jeune homme sortit du rang, il bouillonait de rage et son visage portait une large cicatrice encore sanglante.



"Mon nom est Salim el Fechoui, je représente le Maroc libre et las d'affronter les injustice du Sultan, nous avons combattu dans Rabat les chiens en faveur de Hakim II qui oppresse nos terres jusqu'a ce que ces derniers s'enfuissent tels des chacals dans le désert rejoindre leur maîtres. 1000 cavaliers légers et 5000 hommes à pied me suivent et nous combattrons avec joei dans vos rangs pour libérer le Maroc et y fonder un pouvoir fort et national.

Espagnols, mes hommes sont à vous!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles IV
Roi d'Espagne
avatar

Nombre de messages : 670
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Dim 19 Fév à 15:01

Le Commandant des Forces Espagnoles s'avanca lui aussi et convia Salim el Fechoui sous sa tente.

Il lui dit:

Salim el Fechoui, nous saluons votre courage devant l'adversité et devant les troupes du Sultant.
J'ai ordonné a mes medecins de soigner vos hommes et de les faire se reposer apres leur rude combat contre les troupes du Sultant.
Vous me dites que la garnison est partie rejoindre l'Armée du Sultant, c'est qu'elle ne peut etre loin d'ici alors. Esperont le, que nous voyons enfin a quoi ressemble ce Sultant tant redouté et tant détésté par sa Population.
Mais voyez vous, nous avons deja eu des deboires avec les ennemis du Sultant, les Tunisiens en particuliers, qui, par un abus de confiance de notre part, ont coulés nombre de navires et tués nombres d'hommes. Aussi, depuis ce jour, nous prenons nos précautions. Cela veux dire que nous vous integreront parmis nos forces, mais vous serez etroitements surveillés, et vous ne pourrez pas faire d'expeditions avec vos seuls hommes. Ce sont de simples mesures de précautions pour eviter d'autres morts inutiles.


Apres que l'Artillerie ais pilonnée encore une partie des murs afin d'elargir le trou behant ou auparavant se tenai la porte, des Fusilliers et des Chasseurs respectivements au nombre de 10 000 et 3 000 partirent dans la ville avec prudence pour verrifier les dires des cavaliers. La progression est methodique, et la formation en tirailleur est de rigueur. Les Troupes prirent soin de garder un coridor de sortie vers la porte du Nord, et les abords de cette porte furent largement ratissés pour eviter une nouvelle fois Tanger. L'arrivée sur les places de la ville se fait sans encombre, rapidement les troupes se deversent dans les ruelles et des tireurs sont regulierements placés sur les toits pour verifier qu'il ny ait pas d'embuscade. Les Fusilliers restent sur les Places et controlent les plus hauts batiments de la ville pour la dominer.

La Marine continuait a bombarder systematiquement les fortifications du port et les equipages tuaient tous les hommes qui tentaient de s'enfuir.

Au bout d'un moment, les Troupes eurent ratissées l'essentiel de la ville, et les Navires purent voir le drapeaux Espagnol floter au dessus de la ville. Une immense clameur se fit entendre dans les Rangs Espagnols.

Rabat venait de tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos

avatar

Nombre de messages : 114
Localisation : Le Ciel
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Dim 19 Fév à 18:28

Salim regarda droit dans les yeux le dignitaire espagnol, il sortit brusquement sa lame et la pointa vers lui, au même moment une vingtaine de fusils espagnols furent pointés sur le marocain.

"Mon nom est Salim Tifada Ibrahim El Fechoui, ici on me connait sous le nom de Terreur du Désert, j'ai tué des dizaines d'hommes de mes mains et ait lutté longuement en secret pour la force de mon pays. Je prone le Maroc Libre, pas le Maroc Espagnol. Mes hommes combattront à vos côtés mais pas parmi vous! à l'Est Ibn al Massam à 5000 cavaliers qui m'obéissent plus à moi qu'à vous et au Sud 15000 bédouins me rejoindront sans souci tandis que chaque fellah de ce pays m'est fidèle. Vous n'êtes point ici chez vous et le Maroc ne sera jamais vôtre, nous sommes prêts à vous concéder des terres pour votre aide une fois la victoire achevée mais jamais au grand jamais vous n'aurez tout ce pays qui est le mien.

Soit vous acceptez mon aide, soit les cavaliers d'Ibn ainsi que mes hommes iront de leur propre chef combattre le Sultan dans le désert pour ensuite se débarasser de vous.

Ainsi j'ai parlé, faites donc le bon choix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles IV
Roi d'Espagne
avatar

Nombre de messages : 670
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Dim 19 Fév à 21:28

Quand nous disions "parmis nous" c'est bien evidamment que nous parlions de faire partie de notre expedition pour traquer le Sultan, rien de plus.
Vous pouvez partir, certes, mais cela serai une erreur car vous iriez vers une mort certaine, alors que le Sultant se rapproche de nous avec son armée. Vos Hommes seront les bienvenus pour chasser ce tyran c'est certains, aussi nous nous excusons du mauvais propos que nous avons utilisé.

Combattez a nos cotés, dans la bataille decisive qui bientot se jouera ici contre le Sultant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos

avatar

Nombre de messages : 114
Localisation : Le Ciel
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Dim 19 Fév à 21:46

Le visage de Salim se détendit aussitôt

Inch Allah, pour le Maroc libre! aussitôt il tendit une main vers le dignitaire espagnol qui s'empressait de la serrer, 5000 hommes aideraient l'Espagne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos

avatar

Nombre de messages : 114
Localisation : Le Ciel
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Ven 24 Fév à 14:34

Dans l'après midi, arrivèrent devant Rabat une masse immense de chameliers bédouins.

Salim el Fechoui avanca vers eux et rencontra deux grands bédouins qui semblaient être les chefs




"Salamalekum Moktar el Samba, Salamalekum Maktum el Chamal, je vous souhaite la bienvenue à Rabat

Malekum Salam Salim El Fechoui, nous remercions Allah de ta présence ici même

Que s'est il passé? interrogea Salim, pourquoi n'êtes vous que 10 000 au lieu des 20000 annoncés!

Ne t'énerves pas Sidi, mais trop peu ont décidé de nous suivre car ils ont trop peur du Sultan, mais cependant nous sommes prêts à vous suivre car nous! nous en avons marre de l'oppression de Hakim II, nous sommes avec vous, ne vous inquiétez pas

Très bien votre aide reste tout de même la bienvenue, qu'Allah soit témoin de cette rencontre et nous donne la victoire face à Hakim le Faible"

10 000 chameliers bédouins, dont 2000 armés de fusils rejoignent la couronne espagnole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles IV
Roi d'Espagne
avatar

Nombre de messages : 670
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Ven 24 Fév à 14:37

Nous vous remercions de votre venue, nous sommes pret a accepter l'aide de tous ceux qui en ont assez de ce despote que vous appelez Sultan, surtout que votre valeur depasse largement votre nombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos

avatar

Nombre de messages : 114
Localisation : Le Ciel
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   Ven 24 Fév à 14:45

Malheureusement nous serons les derniers à vous apporter votre aide, le reste du Maroc soutient entièrement le Sultan et les éclairés ne sont pas foule en ce pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Prise de Rabat   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Prise de Rabat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]Prise de Joinville
» [CR] EPT Prise d'otages à Loyada
» prise de control et mal d'invocation
» [Récit-RP] Prise de Montauban.
» doc prise de son multi canl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire Impériale :: Anciennes Guerres :: Guerres Atlantiques-
Sauter vers: